Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

> Les Visages > Les visages de la Miséricorde > Je voyais que la foi rendait les gens heureuxNous, les pauvres, on semblait avoir plus d’importance dans l’Église que dans la vraie vie << Retour

Des VisagesActualité des visages de la Miséricorde

visages2022-11

Je voyais que la foi rendait les gens heureux
Nous, les pauvres, on semblait avoir plus d’importance
dans l’Église que dans la vraie vie


J’ai un frère handicapé et quand ma mère est morte, je lui ai promis de m’occuper de lui. Il habite dans un foyer et moi j’habite un petit appartement trouvé par ma tutrice. Je vis avec une pension d’adulte handicapé.

Un jour, je suis allé dans une église et j’ai rencontré Corinne. J’aimais m’asseoir à côté d’elle et de Bruno, son mari, pendant la messe. Au bout de quelques semaines, comme je voyais que la foi rendait les gens heureux, j’ai demandé comment on faisait pour être baptisé. Le prêtre m’a dit qu’il fallait une préparation, alors j’ai demandé si Corinne pourrait m’aider à connaître plus la vie de Jésus et m’apprendre à prier. Elle a accepté, et tous les mois, j’ai pris du temps pour connaître Jésus.

Deux ans après, un samedi de Pâques, j’ai été baptisé, j’ai communié, et j’ai reçu la confirmation. Ma vie a changé. Je suis heureux, je rencontre beaucoup de personnes. J’aime partager sur ma vie, lire la Parole de Dieu. Parfois, quand j’entends ce que dit Jésus à ceux qui souffrent ça me fait monter les larmes aux yeux. Je trouve ça trop beau. J’aime prier avec d’autres.

En 2015, pendant trois semaines, avec plusieurs personnes, nous sommes allés donner, dans toutes les églises du département, un Évangile écrit par saint Luc, et nous parlions de tout ce que nous vivons au Relais Saint Martin. Çà faisait drôle de voir qu’on était bien accueilli. Nous, les pauvres, les handicapés, on semblait avoir plus d’importance dans l’Église que dans la vraie vie.

En novembre 2016, durant le Jubilé de la Miséricorde, je suis même allé à Rome pour le rassemblement Fratello. Et le 11 novembre, jour de la fête de Saint Martin, quand j’ai vu le Pape, je me suis levé pour le serrer dans mes bras. C’était beaucoup d’émotion pour moi. Le pape, il s’est laissé faire. Moi, ça m’a consolé et je suis sûr que lui aussi a été content de me serrer dans ses bras. Peut-être qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui lui disent qu’ils l’aiment. J’ai une belle photo en souvenir.


Josélito


Dernières Actualités
Vidéos
© 2024 Congrès Miséricorde France :: congresmisericordefrance.catholique.fr

Mentions légales Et Politique relative aux cookies :: Paramétrer les cookies

Accueil   La Miséricorde   Les Papes   Les congrès   Les visages   Les évêques accompagnateurs   Photos   Vidéos   Actualités   Les intentions de prières         Nous contacter
  Vatican |   Zenit |   Vatican News |   Eglise catholique en France |   Catholic on line |   Jeunes cathos |
Site réalisé avec le Système de Gestion de Contenu (SGC) imagenia, créé et développé en France par mémoire d'images.
Enregistrer et fermer × Paramétrer les cookies

© Imagenia